Avertir le modérateur

03/04/2009

Humhum

humhum, donc... J'ai été taguée. Taguée comme quelqu'un qui a un blog. Ah oui tiens, j'ai un blog, j'avais un peu oublié. La preuve, je ne me souviens plus de mes codes, et j'ai dû me les faire envoyer par mail sur ma boite Hotmail. Oui, hotmail, preuve que ça fait très longtemps. D'ailleurs, je ne me rappelais plus non plus de mes codes hotmail.

Bref, comme je suis taguée par Titiou (qui a quelque chose à me faire payer, elle et moi, on le sait), j'ai enfin un alibi pour reprendre mon blog, genre, l'air de rien, "oui, oui ça fait longtemps, t'as pas changé kes tu deviens...". Parce que mon blog s'appelant "mon zapping", je suis censée causer plus ou moins de télé. Sauf que pour de nombreuses raisons cool, et d'autres moins cool, je ne regarde presque plus la télé. En fait, une semaine sur deux, je n'ai pas de télé (Passés les premiers tremblements, les suées nocturnes, les cauchemars et autres symptômes de sevrage, on s'y fait en fait). Ca me fait presque plus rien de rater "un dîner presque parfait. Presque. Mais quand j'ai la télé, et que tout ce qu'il y a, c'est R.I.S., c'est très dur.

La nouvelle star, c'est autre chose, on en recausera bientôt.

 

Donc Titiou, qui elle est une VRAIE blogueuse, me balance son questionnaire au pretexte que je suis l'une de ses rares connaissances à bosser en entreprise, et que le dit questionnaire concerne précisemment "l'entreprise, cet univers impitoyable", ou "ma vie en entreprise, comment je me suis disputé". Et c'est vrai, je bosse dans une entreprise, avec des tickets resto, des feuilles de paye, des RTT, des horaires, des chefs (plein), des réunions (trop), et des collègues (trop aussi). Alors voilà:

1°) Que penses-tu du frailledèh ouhère sur le lieu de travail?

No friday wear chez nous. Je suis pas sûre que ça existe encore d'ailleurs. Mais j'ai bossé très longtemps dans une boite, où tacitement, les gens se lâchaient le vendredi, ou en tout cas, faisaient tout pour que leur tenue dise "regardez, je me lâche". Mais tout doux bijou, ça veut pas dire que le directeur financier se pointait en K-way, juste que les connards à cravate ne portaient pas de cravates, ni de chemise mais UN POLO. Et que les putes en tailleurs mettaient un jean Chloé, et des converses blanches. Trash, quoi. Mais là ou je bosse maintenant, on s'habille comme on veut, et certains font tellement comme ils veulent que ça fait mal aux yeux. Une personne en particulier, dont je tairai le nom (je veux quand même garder les tickets resto, les feuilles de paye, les RTT...), adopte le friday wear toute la semaine, mais version quechua. Aïe, mes yeux.


2°) Tu éprouves plus facilement des pulsions violentes envers les gros abrutis du travaillement ou envers les gros méchants du travaillement ?

Des pulsions violentes, j'en ai plusieurs fois par jour. Ca peut tomber sur n'importe qui. Mais à l'origine de ses envies de meurtre, il y a souvent un connard. le connard, c'est le mec qui cumule bêtise ET méchanceté. Un truc méchant mais un peu malin, je peux avoir un bref moment d'admiration, surtout si je suis la cible. Le con qui multiplie les conneries, ça peut me faire rire, un peu. Mais le connard, qui a par ailleurs un salaire inversement proportionnel à son empathie, et à sa vision intelligente des choses, lui, je pourrai faire caca sur son bureau. Et le connard a un grand bureau, en général.

3°) Penses-tu que le gras soit à long terme le meilleur moyen de se débarrasser de ses collègues ennemis ?

J'aurai plutôt tendance à avoir de la sympathie pour ceux qui mangent leur mac do puant. Chez nous, le déjeuner, c'est pour survivre, tenir jusqu'à la fin de la journée, pas pour le plaisir. A 13h30, quand les gargouillis des estomacs couvrent les bruits de clics de souris, chacun va s'acheter son grec frites, sa salade à l'huile, son big mac, ou pire, se réchauffer sa gamelle. Une gamelle, comme mon père, sauf qu'il bossait à l'usine, et qu'il faisait les 3/8. D'ailleurs, ça m'a toujours déprimée de voir des gens dans le metro, le matin, avec leur sac plastique qui laisse entrevoir un tupperware avec un truc genre une salade de patates, une bouteille d'eau, et une banane. Peut-être l'idée, que la veille, en rentrant du boulot, ils se sont fait chier à préparer un truc à bouffer pour le lendemain, au boulot. En tout cas, ce sac plastique, cette vague odeur de thon dans la rame... tout ça, ça me pète le moral.

A l'inverse, les chieurs/ses qui chipotent leur quinoa, et font du bruit en buvant leur smoothie vitaminé à la paille, ceux-là m'agacent.

4°) A priori, un mec qui te parle de sexualité alors que tu voudrais lui parler de dentifrice mérite une punition. Laquelle ?

Ouais, je le connais bien celui-là. c'est le même qui se gratte les couilles pile au niveau de l'accoudoir de ton fauteuil, celui qui te demande si t'as oublié de mettre une jupe whouhouhou, qui te fait une reflexion parce que tu manges un Twix (dis-donc, j'en connais une qui va regretter demain rewhouhouhou), alors qu'il lui reste de la pizza 4 fromages dans la barbe... Une seule punition est envisageable: faire caca sur son bureau. Oui, c'est une idée fixe.

5°) Dans un open-space, une seule personne a mis son portable sur Sonnerie naze Forte et Polyphonique, alors que tous les autres sont sur vibreur. Peux-tu établir une règle mathématique qui permet de repérer d'avance le gros relou en question, d'un seul regard tel le ninJAH analyste?

Les portables au bureau (c'est horrible hein de dire "au bureau"), c'est une longue histoire.
Il y a celui qui ne se déplace jamais sans leur telephone, pause pipi comprise, des fois qu'on l'appelerai pour lui décerner le prix Albert Londres, ce serait con de rater l'appel. Heureusement, il a en general une sonnerie assez discrète, vu qu'il ne fait que ça toute la journée, répondre à ses potes/à la baby-sitter/à sa mère. S'agirait de pas trop se griller.
Il y a celui qui croit toujours que D.A.N.C.E. de Justice, c'est mortel comme sonnerie.
Celui qui a pas lâché son Alcatel acheté en 2004, sans fonction vibreur, et qui fait tûtûtût tûtûtût.
Celui qui est persuadé qu'il est diablement anticonformiste parce qu'il a choisi la sonnerie stridente des vieux téléphones fixes.
Celui qui doit probablement se caresser à chaque fois que son telephone sonne parce qu'il a choisi une voix de chienne qui sussure "you have a call".
Mais celui a abatttre, c'est incontestablement celui qui, quelque soit sa sonnerie, ne répond jamais au téléphone, et laisse sonner dans le vide. Plusieurs fois. Et longtemps. Genre, j'ai trop de travail, pas le temps de répondre au téléphone, moi.
Celui-là, il mérite qu'on fasse caca dans son kit mains-libres.

Moi, je ne vais taguer personne. Pour les mêmes raisons que Titiou. Les seuls que je connais qui bossent en entreprise n'ont pas de blog, juste une dépression nerveuse. Même si je serais assez curieuse de connaître les réponses de l'ex-coach à ce questionnaire (s'il veut, il sait ou me trouver).

Et pour faire tout comme Titiou, je finis avec une photo de moi. Mais avec la marque des chaussettes sur la cheville en plus.

photo(15).jpg

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu